14 · CONCERT EXCEPTIONNEL - Jardinsmusicaux

13 – 28 AOÛT 2022

15 – 29 AOÛT 2021

14 · CONCERT EXCEPTIONNEL

Nouvelle Ensemble Contemporain © Pablo Fernandez

Ma 25.08.20

20:00

CORONAVIRUS – OPÉRA THE LIGHTHOUSE ANNULÉ ET REPORTÉ À 2021

EN LIEU ET PLACE

CONCERT EXCEPTIONNEL

Les Jardins Musicaux, avec le soutien des Amis des Jardins Musicaux, ont le plaisir de présenter le CONCERT DES 25 ANS DU NOUVEL ENSEMBLE CONTEMPORAIN ( qui lui aussi a été annulé pour cause de Coronavirus en mars 2020 ).

Ce concert emblématique du NEC, comprendra des œuvres d’Anton Webern, Claire-Mélanie Sinnhuber et Daniel Zea.

Un regard sur 100 ans de musique et 25 ans d’existence.

THE LIGHTHOUSE ( concert annulé )

PETER MAXWELL DAVIES ( 1934 – 2016 )
The Lighthouse ( 1980 ) ( Le Phare )
Opéra de chambre
Musique et livret de Peter Maxwell Davies
Prologue : La commission d’enquête
Seconde partie : Le cri de la bête

Direction musicale : Valentin Reymond
Mise en scène : Robert Bouvier
Scénographie : Christian Rätz
Répétiteur :Raphael Krajka
Costumière : Samantha Landragin
Maquillages :Katrine Zingg
Lumières: Jean-Philippe Roy
Son : Stéphane Mercier

Paul Kirby, ténor – Sandy
premier officier
Charles Johnston, baryton – Blazes
deuxième officier
Grzegorz Róycki, basse – Arthur
troisième officier

Susanne Peters, flûte
Jean-François Lehmann, clarinette
Alain Bertholet, trompette
Jorge Fuentes, cor
Martial Rosselet, trombone
Daniel Meller, violon
Céline Portat, alto
Martina Brodbeck, violoncelle
Noelle Reymond, contrebasse
Julien Mégroz, percussion
Antoine Françoise, piano
Virginia Arancio, guitare

 

 

 
Enregistré par RTS Espace 2

Un roman policier haletant
C’est en véritable Écossais que le compositeur Peter Maxwell Davies s’installe au début des années septante sur les îles Orcades qui l’inspirent. Partant d’un fait réel survenu lors d’une soirée de décembre 1900, The Lighthouse raconte la disparition mystérieuse et inexpliquée de trois gardiens du phare d’Eilean Mòr, une des îles Flannan au nord-ouest de l’Écosse ; l’île est aujourd’hui inhabitée depuis l’automatisation du phare en 1971.

L’œuvre débute au tribunal d’Édimbourg. La commission d’enquête interroge les premiers témoins et cherche des indices sur place.

Dans l’acte principal, les trois gardiens attendent la relève qui ne vient pas. Dans une atmosphère tour à tour truculente, violente ou sentimentale, les trois gardiens partagent leur solitude, leurs fantômes, leurs fantasmes entre brumes et flots déchaînés. Ils se confrontent et chantent des
musiques celtiques traditionnelles. Blazes adolescent était-il déjà un meurtrier ? Les amours de Sandy étaient-elles si romantiques ? Quant à Arthur, bible à la main, il prêche contre le démon alors que ses compagnons préfèrent le jeu de cartes… Et voilà que les protagonistes se répartis-
sent les rôles du Roi, du Fou et du Diable et que, tel un veau d’or biblique, la Bête mugit en corne de brume, les yeux éblouissants comme une lanterne ou… comme le phare lui-même…

LIENS MÉDIAS

X
X